L'économie évolutive

Allongement de l’espérance de vie : les 10 principaux changements de notre mode de vie

L’espérance de vie augmente et cela impacte tant la fin de notre vie que notre vie toute entière. En effet, il existe des biens et services liés à l’augmentation de l’espérance de vie auxquels les personnes âgées et les plus jeunes peuvent recourir comme le bien-être, la santé et les soins médicaux, mais aussi les dépenses de luxe, les soins aux personnes âgées et les services de pompes funèbres.

Ci-dessous, nous revenons sur les 10 aspects de notre quotidien influencés par l’augmentation de l’espérance de vie et donnons plusieurs exemples de solutions innovantes offertes par un large éventail d’entreprises de par le monde.

1.     L’activité physique

Se maintenir en forme et en bonne santé est important pour vivre plus longtemps. Au Royaume-Uni, selon une étude de Nuffield Health, ce sont les personnes de plus de 65 ans qui fréquentent le plus souvent les salles de sport, avec un pic de fréquentation à 72 ans1. Mais de nombreux habitués des salles de sport ont été contraints de rester chez eux pendant la période de confinement liée au coronavirus, optant pour des séances d’exercice physique à domicile virtuelles. La chaîne européenne low cost de salles de sport, Basic Fit, propose une application qui comprend toute une gamme de programmes d’entraînement à domicile, y compris des cours virtuels et un programme de nutrition personnalisé.

2.     Les consultations médicales virtuelles

Il est parfois difficile de fixer un rendez-vous chez son médecin, surtout lorsqu’il faut le concilier avec ses obligations professionnelles ou familiales. Pendant la pandémie de coronavirus, de nombreux médecins ont préféré dispenser leurs consultations en ligne ou par vidéo. Avec l’apparition de la pandémie de coronavirus, le prestataire mondial de soins médicaux à distance Teladoc Health a enregistré une progression de 92 % du nombre total de visites, lequel a atteint les deux millions au premier trimestre 20202. Parmi ses prestations figurent la possibilité de consulter un médecin ou un spécialiste des troubles psychiatriques par téléphone, de transférer des photos à un dermatologue pour qu’il les examine et d’obtenir une ordonnance pouvant être envoyée par voie électronique à votre pharmacien.

3.     Les soins à domicile

Des études ont montré que lorsqu’une personne est souffrante ou a subi une opération, la convalescence à domicile permet de réduire la durée des séjours hospitaliers, diminuant ainsi la pression sur les capacités d’accueil des hôpitaux sans pour autant nuire au bien-être du patient3. Mais l’aide d’un professionnel est parfois nécessaire, par exemple pour des séances de rééducation ou des soins physiques. Amedisys est une des entreprises qui proposent des visites médicales à domicile aux États-Unis, l’objectif étant par la même occasion de permettre aux patients de conserver leur indépendance et leur qualité de vie.

4.     Gérer une pathologie chronique

Aux États-Unis, six adultes sur dix souffrent d’une maladie chronique4 et la nécessité de gérer une affection permanente est une préoccupation mondiale. Les avancées médicales et l’utilisation de la technologie numérique ont simplifié la gestion des maladies chroniques telles que le diabète de type 2. La société Dexcom, par exemple, propose un appareil de surveillance de la glycémie qui peut transmettre une alerte à votre smartphone si votre taux de glycémie est trop bas. De son côté, la société de technologie médicale Masimo propose un produit à usage domestique qui permet de mesurer le taux d’oxygène, le pouls etc.Oxygen Saturation (SpO2) – Oxygen level in the blood to indicate changes due to heart or lung function, oxygen use by your body, or altitude.

5.     Booster son état de santé

Le marché des vitamines et des compléments alimentaires est lui aussi très important, comprenant des acteurs clés comme Reckitt Benckiser dont la marque Digestive Advantage figure au premier rang des produits probiotiques aux États-Unis5. Une enquête nationale sur la santé et la nutrition a montré qu’environ un adulte sur deux aux États-Unis complétait son alimentation avec des vitamines6. De son côté, le marché européen des compléments alimentaires représentait 14,3 milliards USD en 2018 et devrait atteindre 20,9 milliards USD d’ici à 20267.

6.     Sans oublier les animaux de compagnie

Selon les données issues du dernier recensement aux États-Unis, près de 50 % des ménages américains possèdent un animal de compagnie8 qui leur coûte en moyenne 528 dollars par an9. Parallèlement, la région Asie-Pacifique connaît la plus forte croissance mondiale des ventes d’aliments pour chats et chiens en raison de l’augmentation du nombre d’animaux domestiques10. De nombreuses personnes possèdent un animal domestique pour avoir de la compagnie ou pour se motiver à faire de l’exercice, comme par exemple en promenant le chien.

Mais posséder un animal de compagnie signifie aussi en prendre soin lorsqu’il est malade et poursuivre ses traitements habituels sans compter l’évolution de ses besoins à mesure qu’il vieillit. L’entreprise Zoetis est l’un des acteurs de cet univers qui innovent afin de développer de nouveaux produits et de nouvelles solutions en matière de santé animale.

7.     Améliorer ses perspectives de carrière

A mesure que l’espérance de vie augmente et que le monde évolue à une vitesse effrénée, notamment grâce à la digitalisation, il est certain que tout ce que l’on a appris à l’école ou à l’université, voire lorsqu’on avait une vingtaine d’années, ne restera pas d’actualité tout au long de notre vie active. Vous pouvez envisager d’étudier pour élargir vos compétences ou faire progresser votre carrière, ou de vous reconvertir pour changer d’emploi. De nombreux employeurs permettent également à leurs salariés d’acquérir de nouvelles qualifications afin de conserver leur personnel, par exemple par le biais du programme Degrees@Work de la société Strategic Education.

8.     La protection

De nombreuses personnes choisissent de souscrire une assurance maladie grave qui prévoit le versement d’un capital en cas de diagnostic d’une maladie couverte, et ce, afin de se prémunir de difficultés financières imprévues, comme ne plus être en mesure d’aller travailler. Durant le confinement mondial provoqué par le coronavirus, l’assureur international britannique Prudential a constaté que les téléchargements de son application de santé digitale avaient plus que triplé entre début mars et mi-mai11 et a déclaré augmenter le nombre de produits disponibles en ligne.

9.     Prendre soin de soi

Au cours des dix prochaines années, plus de 50 % de la hausse des dépenses de consommation dans les pays développés devraient provenir des plus de 60 ans12. Et pour la plupart d’entre nous, il ne s’agit pas seulement de vivre plus longtemps, mais aussi de vivre plus longtemps en bonne santé. Les soins personnels permettent en grande partie de poursuivre cet objectif. Que ce soit pour acheter une crème hydratante Curel (qui appartient à la société japonaise Kao) ou simplement se procurer des produits de première nécessité comme ceux de la marque Colgate (qui appartient à Colgate-Palmolive), les plus de 60 ans disposent d’un pouvoir d’achat plus élevé et ont souvent plus de temps pour réaliser leurs achats.

10.  Les loisirs

Les voyages et le tourisme se développent parmi les générations plus âgées et on estime que d’ici à 2050, les plus de 60 ans effectueront plus de deux milliards de voyages par an13. Il est indéniable que la pandémie de coronavirus a immédiatement pesé sur les tour-opérateurs. Toutefois, dans de nombreux cas, les touristes ont déjà reprogrammé leurs séjours en 2021. Par exemple, la société Royal Caribbean Cruises a déclaré en mai que les réservations pour 2021 se situaient déjà dans des fourchettes historiques et à des prix plus élevés comparé à la même période en 2019.14

Peter Hughes, co-gérant de la stratégie Longevity Economy chez AXA IM, a déclaré :

« Malgré l’épidémie de coronavirus, les populations mondiales continuent de vieillir et nous anticipons une hausse de l’espérance de vie mondiale à long terme. Par conséquent, bien que les modes de consommation soient susceptibles d’évoluer après la pandémie, les principaux moteurs de l’économie de la longévité restent inchangés. Pour les investisseurs poursuivant un horizon d’investissement à plus long terme, il s’agit là de sources de croissance structurelles fondamentales qui, associées à l’évolution démographique, peuvent présenter des opportunités intéressantes. »

Les sociétés citées sont données à titre d’exemple et ne présentent pas un conseil ou une recommandation de la part d’AXA IM.

1 Source : Nuffield Health, 22 mars 2016

2 Source : Teladoc, 29 avril 2020

3 Source : Early Discharge Hospital at Home, 26 juin 2017

4 Source : Centers for Disease Control and Prevention, 23 octobre 2019

5 Source : Reckitt Benckiser. Sur la base des ventes à l’unité au 28 mars 2020

6 Source : Trends in Dietary Supplement Use among US Adults From 1999–2012, 11 octobre 2016

7 Source : Fortune Business Insights

8 Source : United States Census Bureau, 16 mai 2017

9 Source : United States Census Bureau, 11 avril 2019

10 Source : Petfood Industry.com, 2 octobre 2019

11 Source : Prudential, 14 mai 2020

12 Source : McKinsey Global Institute, Urban World: The Global Consumers to Watch, avril 2016

13 Source : World Tourism Organisation via Tourism and Leisure Behaviour in an Ageing World, Ian Patterson, CABI, 2017

14 Source : Royal Caribbean, 20 mai 2020

Avertissement

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.