MAI views

Vues d'allocation d'actifs - Il est temps de passer neutre

Ce document est réservé aux clients professionnels au sens de la directive MIF 2 (2014/65/UE) et non destiné aux clients non professionnels. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence.

Après un démarrage en fanfare, la hausse des actions américaines depuis le début de l’année s'établit maintenant à plus de 10 %. Ce mouvement porté par l’appétit retrouvé pour le risque contraste avec des statistiques macroéconomiques décevantes publiées récemment. Une telle déconnexion est compréhensible lorsque les primes de risque sont très élevées, comme fin décembre. En revanche, cette dynamique devient peu à peu moins durable quand les valorisations ne cessent de progresser, que les spreads se resserrent et que la volatilité diminue, car ces conditions réduisent les perspectives de rendement/risque. Dans ce contexte, nous pensons que l’heure est venue d’adopter un positionnement neutre à la fois sur les actions et les obligations.

Selon nous, un prolongement durable de ce mouvement haussier nécessite une stabilisation des données macroéconomiques, ainsi qu’un accord commercial entre la Chine et les États-Unis. Plus précisément, il faudrait observer un virage dans les indicateurs macroéconomiques, et ce n’est pas ce que nos signaux reflètent actuellement. La croissance mondiale continue de ralentir en partie sous l’effet du fléchissement économique de la Chine. Le profil de croissance de ce trimestre, qui dénote un essoufflement persistant, témoigne des nombreux obstacles auxquels est confrontée l'économie chinoise. En Europe, la croissance continue également de décevoir, ce qui nous amène à réduire notre prévision de croissance pour la zone euro à 1 % en 2019, soit moins que le rythme potentiel. À court terme, les indicateurs du PIB présagent de performances toujours faibles au premier trimestre. L’Italie devrait rester en récession, et la croissance sera visiblement modeste en France et en Allemagne. Aux États-Unis, les dernières statistiques sont contrastées, comme en atteste le rapport extrêmement décevant des ventes de détail de décembre, et la croissance du premier trimestre devrait être assez limitée en raison de divers facteurs — le shutdown du gouvernement et l’incertitude entourant la politique commerciale, entre autres.

Dans ces conditions, les contre-courants liés au ralentissement de la croissance mondiale risquent peu de disparaître à court terme (même si nous prévoyons une stabilisation, suivie d’un rebond en cours d’année), et les primes de risques et les valorisations sont maintenant plus en phase avec les fondamentaux sur la plupart des marchés (voir graphique ci-dessous), à tel point que l’essentiel des « gains faciles » sur les actifs risqués est probablement déjà réalisé pour cette année. Par conséquent, nous révisons à la baisse notre opinion des actions pour les 3 prochains mois et la portons à neutre.

De même, nous avons décidé de neutraliser notre biais sous-exposé en duration sur les obligations d’État « core » de la zone euro, malgré le repli des rendements obligataires. Compte tenu des conditions cycliques affaiblies et des tensions politiques (Brexit, Italie), les rendements réels ont peu de chances d’être fortement réévalués à la hausse, surtout dans la mesure où la BCE va sûrement continuer de fournir des lignes de liquidité (TLTRO). Parallèlement, les anticipations de taux courts pourraient même être encore revues à la baisse, car la dégradation de l’environnement macroéconomique devrait amener la BCE à reporter ses relèvements de taux. Nous avons également réduit et repoussé nos anticipations concernant les prochaines mesures de resserrement monétaire de la Fed, qui, selon nous, ne procèdera qu’à un seul relèvement de taux dans le courant de année. Les points morts d’inflation pourraient aussi continuer de baisser, car l’inflation globale se rapproche de l’inflation sous-jacente (aux alentours de 1,1 %) à cause d’importants effets de base négatifs au niveau des prix des matières premières. Au total, le potentiel haussier des rendements obligataires paraît limité dans les 3 prochains mois, tandis que l’impact du portage et du roll down rend trop coûteuse l’adoption d’un positionnement vendeur sur les obligations.

 

Les valorisations renouent avec leurs moyennes à long terme

Source: Datastream, AXA IM

Nos principales convictions :

  • Notre opinion est positive envers les actifs des marchés émergents (dette et actions), car le ton plus accommodant de la Fed, le pic du dollar américain et les valorisations plus faibles créent un environnement favorable
  • Nous avons relevé notre opinion des obligations d’État « core » de la zone euro à neutre, le fléchissement de la croissance et la baisse de l’inflation devant plafonner les rendements obligataires
  • Notre opinion envers les actions de la zone euro est toujours négative, la région étant la principale victime du ralentissement économique

 

Notre positionnement :

  • Opinion positive des actions émergentes et négative concernant celles de la zone euro
  • Opinion positive sur la GBP contre l’EUR et sur la NOK contre l’AUD et le CHF
  • Position acheteuse d’options d’achat d’actions couvertes en delta pour protéger les portefeuilles

Ce document est réservé aux clients professionnels au sens de la directive MIF 2 (2014/65/UE) et non destiné aux clients non professionnels. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/UE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers.

Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

Ni MSCI ni aucun autre tiers impliqué dans ou associé à la composition, au calcul ou à la création des données MSCI ne font aucune déclaration ni n’offrent aucune garantie expresse ou implicite quant à ces données (ou aux conséquences de leur utilisation), et l’ensemble desdits tiers décline expressément par les présentes toute responsabilité concernant l'originalité, l’exactitude, l'exhaustivité, la conformité de tout ou partie de ces données. Sans limitation de ce qui précède, MSCI, ses filiales ou tout autre tiers impliqué dans ou associé à la composition, au calcul ou à la création des données ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables d'aucuns dommages directs, indirects, spéciaux, punitifs, consécutifs ou autres (y compris les pertes encourues) même si l'éventualité de ces dommages leur a été signifiée. Toute reproduction ou distribution des données MSCI est interdite, sauf consentement exprès et écrit de MSCI.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.