MAI views

Vues d'allocation d'actifs - Mai 2019 - Les marchés actions anticipent un scénario quasi parfait

Communication réservée aux clients professionnels au sens de la directive MiFID (2004/39/CE) et non destinée aux clients non professionnels. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence

Nos principales convictions :

· Notre opinion est positive envers les actifs des marchés émergents (dette et actions), car le ton plus accommodant de la Fed, le pic du dollar américain et les valorisations plus faibles créent un environnement favorable

· Nous avons maintenu notre opinion des obligations d’État « core » de la zone euro à neutre, le fléchissement de la croissance et la baisse de l’inflation devant plafonner les rendements obligataires

· Notre opinion envers les actions américaine et de la zone euro étant donné les niveaux de valorisation et la baisse des anticipations de croissance des bénéfices

Notre positionnement :

· Surpondéré actions émergentes contre actions américaines et de la zone euro
Surpondéré dette émergente et crédit à haut rendement de duration courte

· Long GBP contre EUR et long NOK contre l’AUD et le CHF
Position acheteuse de call options sur l’indice Euro Stoxx 50 (couverte en delta one) afin de protéger les portefeuilles en cas de baisse tout en profitant d’une éventuelle hausse des marchés actions de la zone Euro

Nos vues résumées :

Les actifs risqués continuent leur course en avant et les actions atteignent de nouveaux plus hauts annuels. L’indice MSCI World se situe donc désormais à seulement 2 % de son record historique. Toutefois, les marchés n’adressent pas tous le même message. Les valorisations des actions anticipent implicitement une amélioration cyclique prononcée, et donnent le sentiment que la croissance mondiale accélère déjà, tandis que d’autres actifs, comme les obligations d’État, semblent toujours porteurs d’une prime de risque sous-entendant que le ralentissement de la croissance s’accentue.

De fait, le dernier accès de vigueur en date sur les marchés actions a été principalement tiré par l’embellie récente des statistiques économiques chinoises. Certes, les données relatives au crédit et à la masse monétaire, qui constituent des indicateurs avancés, sont ressortis supérieurs aux attentes et le rebond global des PMI semble dépeindre une stabilisation des conditions économiques. Cette amélioration a été confirmée par le rebond des chiffres de l’activité du mois de mars, qui ont démenti les prévisions de poursuite du ralentissement de la croissance. Les valorisations des actions indique que le marché s’attend à ce que ce rebond en Chine soutienne l’activité économique assez rapidement dans le reste du monde, et notamment en Europe.

Pourtant, nous pensons que la reprise du cycle mondial de la production et du commerce a peu de chances d’être vraiment durable avant cet été. Premièrement, les conditions sont toujours difficiles en Europe. Les PMI d’avril n’indiquent pas d’amélioration imminente au niveau de la croissance. L’affaiblissement est plus prononcé dans le secteur manufacturier allemand, mais il est bel et bien généralisé.

Deuxièmement, les améliorations constatées en Chine représentent actuellement le meilleur espoir pour un redressement de l’activité manufacturière de la zone euro. Néanmoins, les rebonds en Chine mettent la plupart du temps près de 6 mois à se refléter dans la production manufacturière européenne. Entre temps, les exportateurs européens devront peut-être composer avec de nouveaux risques, comme la hausse des cours pétroliers et la possibilité de droits de douane américains dans le secteur automobile.

Troisièmement, l'économie américaine, la dernière à avoir ressenti l’impact du ralentissement mondial, devrait encore décélérer sous l’effet de la dissipation de l’impact des abattements fiscaux de Donald Trump.

Les valorisations des marchés actions sont maintenant supérieures à leur moyenne à long terme, alors que les conditions risquent encore de se dégrader avant de s’améliorer. C’est pourquoi nous préférons maintenir une exposition tactique neutre aux actions et surpondérer les obligations qui génèrent du portage comme le crédit à haut rendement et la dette émergente.

La divergence entre la dynamique économique et les prix des actions continue

Source : Citi, Bloomberg & AXA IM

AVERTISSEMENTS

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/UE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considérée comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives.

Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.