MAI views

La Fed va-t-elle perdre patience ?

Ne pas distribuer aux investisseurs non professionnels : le présent document s’adresse exclusivement aux investisseurs / clients professionnels, institutionnels, qualifiés ou « wholesale », selon la définition des législations et réglementations locales applicables. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence

Nos vues :

De plus en plus, les perspectives de la politique monétaire américaine semblent dépendre de l'orientation à moyen terme de la politique commerciale.  Nous pensons toujours qu’en dépit du durcissement de ton de ces dernières semaines, les négociations vont reprendre entre Washington et Pékin après une rencontre entre les deux Présidents au sommet du G20 des 28 et 29 juin. Toutefois, les États-Unis ne manqueront certainement pas d’attiser les tensions commerciales avec la Chine, l’Europe ou d’autres marchés dans les 18 prochains mois, conformément à la stratégie politique de Donald Trump. Compte tenu de cette incertitude, rien d'étonnant à ce que la Fed fasse preuve de prudence à l’approche de sa réunion de juillet. Les porte-paroles et le Président de la banque centrale ont déclaré que la Fed se montrait attentive à l'évolution des conditions commerciales et agirait « comme il le faudrait pour pérenniser l’expansion de l’économie ». Nous nous attendons donc à une réaction si la situation commerciale l’exige.

Les marchés vont beaucoup plus loin dans ce raisonnement. L’ampleur des réductions de taux prévues sous 18 mois est maintenant considérable : entre 15 pb environ pour la BCE, la Banque d'Angleterre et la Banque du Japon et près de 50 pb pour la Banque du Canada, la Banque de réserve australienne et même 100 pb pour la Fed avec 3 coupes envisagées d'ici la fin de cette année. Il est frappant de voir comment les anticipations sont passées d’un resserrement sélectif à l’assouplissement généralisé des politiques monétaires.

À tel point que les marchés croient maintenant dur comme fer que la Fed va réduire ses taux dès le mois de juillet. Depuis 30 ans, chaque fois que le marché anticipait une réduction des taux la veille de la réunion du FOMC, celui-ci est effectivement allé dans ce sens. Si la Fed n’a pas l’intention de baisser ses taux, elle devra tempérer les anticipations du marché, et l’expérience nous enseigne que les actions et les obligations ont tendance à mal réagir dans ce genre de situation.

Si la Fed réduit bel et bien ses taux, l’histoire montre que les marchés réagissent en fonction de la raison qui a motivé ce geste. Si celui-ci est lié à un fléchissement de la croissance, l’environnement devient défavorable aux actions (comme en janvier 2001 ou en septembre 2007). Si en revanche la banque cherche ainsi à se prémunir contre des risques baissiers futurs alors que la croissance résiste (comme en juillet 1995 ou en septembre 1998), alors le plus probable est que son intervention dope les marchés actions. Justement, les signes de dégradation du cycle mondial s’accumulent et le dernier rapport sur l’emploi aux États-Unis, bien moins positif que prévu, peut être considéré comme une autre preuve importante de cette nouvelle trajectoire. Par conséquent, la marge d’erreur des marchés et de la Fed paraît désormais assez réduite. Dans ce contexte, nous réitérons notre préférence pour les positions de portage, en particulier sur le crédit High Yield et la dette émergente, au détriment des actions. Nous ne pensons pas que les bons du Trésor US et le dollar s'éloigneront beaucoup de leurs niveaux actuels compte tenu de ce qu’anticipent déjà les valorisations.

 Les marchés sont persuadés que la Fed va réduire ses taux dès le mois de juillet

Source: Bloomberg, AXA IM Multi Asset Investments

Nos principales convictions :

·       Notre opinion reste prudente envers les actions des marchés développés en raison de l’accroissement des risques, entre la dégradation du dialogue commercial entre la Chine et les États-Unis et les statistiques économiques en demi-teinte

·       Nous maintenons une opinion positive sur la dette émergente et le crédit High Yield américain, car la tonalité plus conciliante de la Fed est favorable aux positions de portage

·       Notre opinion est toujours neutre sur les obligations d’État de la zone euro core, où les valorisations sont soutenues par le ralentissement de la croissance et l’inflation en baisse

 

Notre positionnement :

·         Sous-pondération des actions de la zone euro

·         Opinion positive sur la dette émergente et le crédit High Yield américain

·         Opinion positive sur la NOK contre l’AUD et le CHF

·         Position acheteuse d’options d’achat d’actions couvertes en delta pour protéger les portefeuilles lorsque cela est possible

AVERTISSEMENTS

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/UE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considérée comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives.

Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.