MAI views

Vues d'allocation d'actifs - Juin 2019 - La guerre commerciale reste une préoccupation centrale

Ce document est réservé aux clients professionnels au sens de la directive MIF 2 (2014/65/UE) et non destiné aux clients non professionnels. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence.

La guerre commerciale reste une préoccupation centrale. En conséquence, les marchés développés (MD) commencent à s’ajuster un peu à la baisse, demeurant à proximité de leurs récents plus hauts. Les obligations d’État anticipent à nouveau une dégradation des conditions et les rendements des Bunds allemands sont redevenus négatifs. Par rapport aux obligations d’État, les actions des MD anticipent donc beaucoup moins d’impacts négatifs du commerce international sur la croissance mondiale. Cette divergence s’explique en partie par le fait que selon les investisseurs, la Fed pourrait être forcée d’intervenir si une correction des marché actions devait entraîner un resserrement des conditions financières. Ces anticipations contribuent à éviter un mouvement de marché négatif et incitent les investisseurs à se positionner à l’achat lorsque les marchés baissent. Globalement, nous pensons que les risques s’accroissent et justifient une approche plus prudente au sein de nos portefeuilles.

Premièrement, les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis sont en train de se dégrader : les relations bilatérales se détériorent rapidement depuis que Washington a relevé de 10 % à 25 % les droits de douane sur 200 milliards USD d’importations chinoises et que Pékin a réagi en annonçant des représailles. Chacun semble avoir durci le ton. Aux États-Unis, où le marché actions est proche de sommets historiques et où la croissance du PIB a été forte au 1er trimestre, rien ne presse Donald Trump à se dépêcher de conclure un accord ; quant à la Chine, la presse officielle fait observer que les autorités ne poursuivront pas les négociations tant que Washington n’infléchira pas sa position actuelle. Dans ce contexte, la Chine n’est pas près de céder, et la probabilité pour qu’aucun accord ne soit conclu avant le sommet du G20 (les 28 et 29 juin) est manifestement de plus en plus grande. D’autre part, de plus en plus de signes indiquent que la guerre commerciale se mue peu à peu en guerre économique à part entière, comme en témoigne l’inclusion récente de Huawei, le plus grand groupe technologique chinois dont la survie se voit ainsi menacée, sur une liste noire interdite d’accès à des technologies clés d’origine américaine.

Deuxièmement, la baisse des marchés qui pousserait la Fed à intervenir est probablement plus importante que le repli modeste qu’accusent aujourd'hui les marchés. La tonalité de la réunion de mai du FOMC n’allait pas dans le sens des anticipations selon lesquelles la Fed se dirige inévitablement vers des réductions de taux à court terme à titre d’ « assurance ». De plus, Jerome Powell n’a cessé de qualifier de « transitoire » la baisse récente de l’inflation.

Troisièmement, nous attendons encore des signes clairs prouvant que la croissance mondiale a atteint son plancher. Les statistiques de l’activité en Chine sont ressorties inférieures aux anticipations pour le mois d’avril, avec un ralentissement de l’investissement, de la production industrielle et des ventes de détail (pour ces dernières, à leur plus faible rythme depuis 2004), et l’augmentation des droits de douane américains ne se fait pas encore ressentir. En Europe, malgré une embellie de la croissance au premier trimestre, la dynamique sous-jacente est toujours affaiblie et la crise du secteur manufacturier allemand n’est pas terminée. Enfin, à son niveau actuel, l'économie américaine a plus de chances de ralentir que d’accélérer.

Dans ce contexte, nous avons décidé de réduire notre exposition aux actions en neutralisant la position sur les actions émergentes, tout en maintenant notre avis négatif envers les actions de la zone euro. Notre opinion neutre sur la duration reste inchangée.

 

Par rapport aux obligations, les actions des Marchés développés anticipent beaucoup moins de tendances négatives au niveau du commerce international

Sources : Bloomberg et AXA IM Multi Asset Investments

Nos principales convictions :

  • Notre opinion est prudente envers les actions des marchés développés : les risques s’accroissent à cause de la dégradation des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis
  • Nous maintenons une opinion positive sur la dette émergente et le crédit High Yield américain, car la tonalité plus conciliante de la Fed est favorable aux positions de portage
  • Nous maintenons notre opinion des obligations d’État « core » de la zone euro à neutre, le fléchissement de la croissance et la baisse de l’inflation devant plafonner les rendements obligataires

Notre positionnement :

  • Sous-pondération des actions de la zone euro
  • Opinion positive sur la dette émergente et le crédit High Yield américain
  • Opinion positive sur la GBP contre l’EUR et sur la NOK contre l’AUD et le CHF
  • Position acheteuse d’options d’achat d’actions couvertes en delta pour protéger les portefeuilles lorsque cela est possible

 

Ce document est réservé aux clients professionnels au sens de la directive MIF 2 (2014/65/UE) et non destiné aux clients non professionnels. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/UE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers.

Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

Ni MSCI ni aucun autre tiers impliqué dans ou associé à la composition, au calcul ou à la création des données MSCI ne font aucune déclaration ni n’offrent aucune garantie expresse ou implicite quant à ces données (ou aux conséquences de leur utilisation), et l’ensemble desdits tiers décline expressément par les présentes toute responsabilité concernant l'originalité, l’exactitude, l'exhaustivité, la conformité de tout ou partie de ces données. Sans limitation de ce qui précède, MSCI, ses filiales ou tout autre tiers impliqué dans ou associé à la composition, au calcul ou à la création des données ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables d'aucuns dommages directs, indirects, spéciaux, punitifs, consécutifs ou autres (y compris les pertes encourues) même si l'éventualité de ces dommages leur a été signifiée. Toute reproduction ou distribution des données MSCI est interdite, sauf consentement exprès et écrit de MSCI.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.