Comment les Français placent-ils leur argent ?

La prudence des Français se ressent dans leur peur de perdre de l’argent. Ils préfèrent d’ailleurs souvent se priver d’opportunités de rendement.

Les Français et l’épargne

Il y a 30 ans, voici comment les Français préféraient investir leur épargne…

Vous pensez que les choses ont changé ?

Malgré des indicateurs économiques en légère progression, les épargnants Français se montrent mitigés à l’égard de leur avenir financier. Seul un Français sur deux se déclare confiant pour le présent et pour les trois prochaines années. Heureusement, ce sentiment décroît avec l’âge : 73% des 16-21 ans se montrent confiants sur les trois années à venir, et ils sont encore 63% dans la tranche d’âge 31-49 ans. En revanche, 70% des 55 ans et plus sont plus pessimistes quant à leur avenir financier. Cette incertitude se manifeste dans le souci de se ménager en premier lieu une épargne de précaution. Peu enclins à prendre des risques avec leurs économies, leurs comportements en matière d’épargne et d’investissement soulignent un réflexe de prudence qui les éloigne de leurs objectifs financiers de long terme.
 

Un réflexe de précaution et de prudence

Dans leur vie de tous les jours, les Français sont prudents. D’ailleurs, leur volonté de prendre des risques dans leur vie s’estompe dès 30 ans, passant de 31% pour les 22-30 ans à 21% pour les 31-39 ans et atteignant seulement 17% pour les 40-54 ans. Mais cela est encore plus vrai dans leur façon de gérer, dépenser et investir leur argent. En la matière, ils sont en effet moins enclins à prendre des risques qu’ils ne le font dans leur vie quotidienne – dans leur carrière professionnelle, le sport ou les loisirs par exemple… Dès lors qu’il s’agit d’argent, la perception du risque est exacerbée, et semble ne plus répondre à un rationnel. D’ailleurs, les comportements d’investissement restent très prudents quelle que soit la situation de l’épargnant, et notamment son âge. Un comportement prudent qui s’explique avant tout par la crainte de perdre de l’argent. En effet, 75% des épargnants Français préfèrent ne rien gagner plutôt que de prendre le risque de perdre.

En pensant à chacun des aspects suivants de votre vie, dans quelle mesure êtes-vous prêts à prendre des risques comparativement aux autres ?

Graphique aspects de vie où les français prennent des risques

 

Un paradoxe

Rien d’étonnant à ce qu’une grande majorité des Français privilégie les produits sans risque : 94% ont du cash, 79% un compte d’épargne, 36% une assurance-vie en euros. Seulement 6% ont une assurance-vie en unités de compte, 9% des actions en direct, et 10% des produits d’investissements.

Au regard de leurs choix d’investissement, les espérances des Français en termes de performance financière semblent éloignées de la réalité, puisque 70% des Français interrogés espèrent une performance annuelle moyenne de leurs placements d’au moins 5%. L’allocation moyenne des Français ne reflète ni leurs attentes en termes de performance financière ni leurs objectifs de long terme, comme la retraite par exemple. En effet, la part des actifs risqués comme les actions reste faible, quelles que soient les générations. Voici ci-dessous la façon dont, en moyenne, les Français de 31-39 ans répartissent leur argent. La moyenne annualisée de la performance sur 10 ans d’une telle allocation est de seulement 3,23%*. Bien loin de 5% de performance qu’attend une grande majorité des épargnants français.
 

Graphique répartition argent français entre 31 et 39 ansGraphique espérances performance financière des Français


On le sait, la peur de la prise de risque est renforcée, à tout âge, par le manque de connaissance financière. L’éducation financière doit donc devenir une priorité, pour aider les épargnants, non seulement à mieux appréhender les  mécanismes financiers, mais aussi à mieux définir leur plan de bataille pour concrétiser leurs projets de long terme. Ne devrions-nous pas apprendre à investir comme on apprend à conduire ? Faut-il en faire un enseignement obligatoire pour éduquer les générations futures ?

*Les chiffres de performance et de rendement sont basés sur des données historiques entre juillet 2003 et juillet 2018. Pour chaque classe d’actifs, nous utilisons un indice de référence dont les données sont publiques, représentant la performance de la classe d’actif considérée. Pour les actions, nous utilisons le MSCI World dont les performances sont converties en Euro, pour les obligations, nous utilisons un indice de référence composite constitué de 50 % de World Government Bond Index et de 50 % de BofAML Global Large Cap Index, pour l’immobilier physique, le IPD UK Property Index (actuellement le seul indice disponible représentatif de l’immobilier physique en Europe) et pour le monétaire, le JPM Cash Europe 1Month Index. Les allocations sont des combinaisons de ces indices de référence. Les poids associés à chaque indice sont ceux qui sont associés à la classe d’actifs qu’ils représentent. Enfin, les chiffres de rendement moyen fournis sont la moyenne sur la période historique considérée, des rendements annualisés des indices (ou allocations) de référence sur des périodes glissantes de 10 ans.